Je suis une artiste française d’origine vénézuélienne, née à Fontainebleau. J’ai suivi diverses formations en art ; dans un atelier de dessin et de peinture auquel j’ai participé pendant une quinzaine d’années, une mise à niveau en art appliqué ou encore un master d’histoire de l’art à La Sorbonne.

Peindre les circuits à main levée est un travail de patience et de concentration. Je tente d’apporter par ces lignes faites à la main une sorte de poésie que l’on retrouve aussi dans la calligraphie. Je choisis mes thèmes en fonction de mes inspirations.

Au début j’ai choisi ce thème ou concept des circuits imprimés pour rendre un hommage à mon père puisqu’il travaillait dans la recherche en innovation technologique.
Mon désir de devenir peintre est présent depuis mon plus jeune âge et s’est intensifié lorsque j’ai appris que mon ancêtre Vilma Lwoff-Parlaghy était une artiste peintre. Elle vivait au Plaza hotel de New York avec son lion et ses nombreux animaux et était reconnue pour avoir peint Nikola Tesla (Blue portrait, 1916), le Roi Edward VII d’Angleterre, l’empereur Wilhelm II et bien d’autres figures importantes de son époque.

La science fiction, la technologie, le cosmos, la nature et la société sont mes sujets principaux. Mes voyages me donnent également des idées de peintures. Mon voyage au Japon en 2014 a d’ailleurs été déterminant dans le commencement de ma première série sur les circuits imprimés.

Ces circuits évoquent les réseaux neuronaux, les organes, les racines des arbres, les réseaux sociaux, urbains et toutes les sortes de réseaux que l’on retrouve dans l’univers. L’idée générale étant que les choses et les êtres dans l’univers sont tous liés les uns aux autres.

Je vois ces circuits comme des chemins, à chacun de les interpréter à sa façon et de voyager dans cet univers.

Natacha