Je suis une artiste peintre française d’origine vénézuélienne, je me suis formée en peinture depuis mon enfance à travers des reproductions et après un Master en Histoire de l’Art à La Sorbonne j’ai décidé de suivre les traces de mes ancêtres en devenant peintre.

Plus jeune j’ai appris que mon ancêtre la princesse Vilma Lwoff-Parlaghy était une peintre reconnue. Elle vivait au Plaza hotel de New York avec son lion, deux bébés alligators et ses nombreux animaux.
Une sorte de femme excentrique, entreprenante et très libre pour son époque !
Elle était reconnue pour avoir peint le plus de figures royales de son époque, parmi lesquelles on retrouve le Roi Edward VII d’Angleterre, l’Empereur Wilhelm II d’Allemagne ou encore Nikola Tesla (Blue portrait, 1916).

L’histoire de ma famille m’a fascinée et continue de m’inspirer aujourd’hui dans mon parcours d’artiste, je pense qu’elle m’aide beaucoup à persévérer dans la peinture.

La fin de mes études a coïncidé avec le décès brutal et prématuré de mon père qui a déclenché chez moi une quête de sens et le besoin profond de l’exprimer en peinture. Il travaillait dans la recherche en innovation technologique, d’où la fascination pour les circuits imprimés.

Les êtres vivants et la nature sont les composants d’un système global où chacun partage son énergie.
Du haut d’une grande tour a Tokyo, j’ai fait un rapprochement avec ces circuits. Alors que je contemplais l’architecture des routes, constructions et chemins où êtres humains et autres formes s’activaient, la rencontre s’est opérée dans mon esprit entre le monde technologique et mes réflexions sur notre société moderne et le rapport à la nature.

Je suis fascinée et intriguée par la nature , la science fiction ou le cosmos. C’est donc pour cela que j’ai créé cet univers pictural de circuits, rendant hommage à mon père et qui me permet de m’exprimer sur des sujets sociologiques, philosophiques et futuristes.

J’accorde une grande importance à l’équilibre dans mes œuvres, chaque œuvre a du sens et sa propre histoire. C’est ensuite au spectateur de se connecter à mon œuvre et de créer l’histoire qu’il ressent à travers mes peintures.

Natacha Ivaldi